NUIT DE LA LECTURE

Du vendredi 11 mai à 20 h, au samedi 12 mai à 9 h, 9h30, s’est tenue à BROUILLA, la « Nuit de la lecture », une première dans notre académie.

L’initiative revient aux deux enseignantes de la classe de CE1, Mesdames Audrey De Abreu et Marie Cros-Roque.

Etaient donc présents avant 20h, les 23 élèves, très motivés, impatients et un peu angoissés pour certains !, leurs parents, les professeures et 4 bénévoles de la bibliothèque, s’associant à ce projet original et très bien structuré.

Après le départ de la grande majorité des parents, cette nuit bien particulière pouvait commencer.

1ère partie : jeu de piste parmi les 9 albums étudiés en classe. Les élèves, par groupes de 2 ou 3, devaient retrouver les titres à partir d’indices figurant dans 9 lieux de l’école. Ils devaient donc écrire sur leurs fiches le titre de l’album (écrit « en attaché », SVP !…), justifier leur choix par une phrase, cela avec l’impérieuse nécessité de respecter l’orthographe et les règles de ponctuation ! (« une phrase commence par une majuscule et se termine par un point », vous connaissez n’est-ce pas ?)

2ème partie : Mais la nuit et une obscurité un peu inquiétante gagnaient l’école et le groupe. Le loup se terrait dans les parages. C’est alors que les animaux de la forêt, professionnels de la Peur, entrèrent en action, avec leurs pièges à loup, leurs alarmes anti-loup (oiseaux en cage particulièrement vigilants !), leur brigade de choc, le conférencier se livrant à un réquisitoire implacable contre ce canidé…

Mais, le grand méchant loup tant attendu n’était en fait qu’un « loup en slip », tranquille et débonnaire et, plein de sagesse (à l’image de la jolie chouette à laquelle Annie a prêté sa voix, qui a tricoté le slip !) déclara tout de go : «  Peut-être que la peur n’est pas la seule raison de vivre ? ». Cet album pour enfant a des résonnances très actuelles, ne trouvez-vous pas ?

Quant au loup, c’est Jean-Pierre, notre dynamique Conseiller Municipal et bénévole, qui l’a incarné (mais chut !)

Puis, vint le moment de la lecture individuelle de l’écoute ou en tout petits groupes autour des adultes accompagnateurs.

Des dizaines de torches éclairaient les pages, et à 1h du matin, on pouvait encore voir des livres ouverts illuminés. Il y avait dans les dortoirs, des ballets de lumière préparant le sommeil, ainsi qu’un petit bisou de la maîtresse pour ceux qui le voulaient.

 

Le réveil fut un peu rude, mais les plus matinaux avaient déjà repris le livre abandonné la veille. Le retour des parents, un petit déjeûner plus que copieux et varié et les enfants retrouvèrent toute leur vitalité avant de se séparer.

 

Plusieurs personnes se sont mobilisées pour prêter tout le matériel composant le décor, qu’elles en soient ici remerciées.

 

Quelle expérience féconde et inoubliable, et pas seulement pour les enfants !

Nous, bénévoles de la bibliothèque municipale, avons goûté, oh combien ! cette initiative magnifique. Apprécier la gestion efficace des maîtresses et tout le travail fait en amont, observer avec sympathie l’amitié des parents entre eux, vivre au milieu des enfants et des livres, même pour quelques heures seulement, fut pour nous un grand privilège.

 

Merci à Monsieur l’Inspecteur d’Académie, à Madame la Directrice de l’Ecole, à Monsieur le Maire de BROUILLA sans qui cet évènement  n’aurait pas pu exister.

 

Merci aux enfants pour leur enthousiasme et la confiance qu’ils nous ont accordée spontanément.

 

Encore merci à Audrey et Marie.

 

20180522145657909_0001

5ième Printemps des Poètes

La salle Rouzaud de la mairie était depuis quelques jours consacrée à la Poésie, ses murs nus couverts pour la circonstance par des poèmes de Raymond Queneau, Jean Tardieu, René de Obaldia, Alphonse Allais… choisis par les bénévoles de la bibliothèque municipale et aussi par des textes et illustrations réalisés par les élèves de l’école et se référant aux Fables de La Fontaine. L’humour était cette année à l’honneur, un humour souvent teinté de mélancolie, voire de gravité quelquefois.

Masques d’animaux, pastiches, réécritures de fables avec digressions s’interrogeant sur le sens de certains mots, fables en verlan, en argot… (que de prouesses langagières, et de mémoire ! Bravo, les enfants !). De nombreux panneaux rendaient déjà compte du travail effectué par les professeures. Il ne restait plus qu’à donner vie et voix à cette salle en présence des parents d’élèves et d’autres personnes venues encourager les enfants. Ce qui fut fait vendredi matin 16 mars. De la maternelle jusqu’aux classes de CM, La Fontaine fut dit, chanté, parodié, représenté et donc, rafraîchi et rajeuni par des groupes d’enfants enthousiastes. Ils ont rendu un hommage respectueux (et quelque peu subversif !) à notre grand fabuliste.

Nous tenons à les remercier ainsi que leurs professeures pour ces prestations, sans oublier les employés municipaux, les secrétaires et la commune pour leur implication.

Malheureusement, l’après-midi fut (orage, ô désespoir !) perturbé par la pluie, et les parapluies qui devaient abriter quelques textes poétiques confiés à des Brullanencs de rencontre, retrouvèrent leur usage habituel. Néanmoins, un petit groupe d’irréductibles se rassembla dans la grande salle, toute frémissante encore de l’ardeur juvénile exprimée le matin, pour dire et écouter des poèmes aux registres variés.

Les travaux réalisés pour l’occasion sont visibles encore pour quelques jours dans la salle Rouzaud. N’hésitez pas à venir.

« Le secret de la poésie ne consiste pas tant à offrir de la beauté qu’à unir, à faire communiquer intimement l’âme des hommes » Vicente Alexandre, prix Nobel de Littérature 1977.

Et pour que « Vive encore la Poésie, la prochaine rencontre poétique aura lieu le vendredi 13 avril à 18h à la bibliothèque municipale.

 

Le Viaduc

boulodrome (002)A la sortie de Brouilla, sur la traverse conduisant à Bages, vous avez très certainement remarqué sur votre gauche ces 2 magnifiques chênes, ayant abrité dans le passé bien des cabanes construites par les enfants, qui prenaient parfois l’aspartinette (le goûter) « en toute liberté et indépendance ». C’était un lieu ensauvagé qui offrait sur ces coteaux (et qui offre encore aujourd’hui) de piquantes découvertes d’asperges sauvages.

Au-dessous de ce vallon broussailleux a été construire une ligne de chemin de fer, aujourd’hui réservée au fret, mais qui, en son temps, amenait des voyageurs jusqu’à la gare de Brouilla, située à quelques centaines de mètres. Le viaduc, belle réalisation technologique, délimite ce cadre auquel il donne son nom.

C’est ce lieu privilégié qu’à choisi la commune de Brouilla pour créer un espace ludique intergénérationnel. Dès son acquisition en 2010, il fallut défricher et commencer l’aménagement. Puis, lors du précédent mandat, ce furent d’abord des installations pour les petits et un terrain d’entraînement au basket. Plus récemment, dans le courant de l’année 2017, a été créé dans les normes un terrain de pétanque parfaitement éclairée la nuit et une piste de skate-board.

Il importait que l’accès à cette aire soit sécurisé, ce qui a été réalisé il y a peu. Des projets sont à l’étude concernant une aire de pique-nique, lieu de vie pour les enfants et les familles, avec tables, bancs, place à feu….Pourquoi ne pas installer également une petite aire de fitness( entraînement sportif à partir de quelques accessoires sécurisés au sol) pour les adultes qui pourraient en même temps prendre un peu de temps pour eux tout en surveillant les enfants?

Au plaisir de se consacrer à une activité ludique et sportive s’ajoute celui que procure ce cadre exceptionnel qui sera sauvegardé de l’intrusion des véhicules par un portique d’entrée.

Voilà quelques piste qui pourront faire de ce lieu, dans un avenir que nous espérons proche, un véritable lieu de vie et de rencontres pour tous les Brullanencs.

chenes viaduc (002)jeux viaduc (002)skate park (002)